Herve Robino

Hervé Robino, figure éminente du monde de l’art et de l’innovation, témoigne de la fusion harmonieuse de la créativité et de la technologie.

Réputé pour son approche avant-gardiste du design, Robino a constamment repoussé les limites de l’esthétique conventionnelle, laissant une marque indélébile sur la scène de l’art contemporain.

Avec une carrière de plusieurs décennies, il a su allier harmonieusement artisanat traditionnel et technologie de pointe, créant ainsi une œuvre unique et convaincante. L’esprit visionnaire de Robino et son engagement inébranlable à repousser les frontières artistiques font de lui une figure marquante dont l’influence s’étend bien au-delà des limites du monde de l’art.

Affaire Herve Robino

Dans le domaine du vrai crime, l’affaire Hervé Robino occupe le devant de la scène comme une histoire effrayante de trahison, de tromperie et de meurtre choquant.

YouTube video

Dans cet épisode exclusif de « Faites entrer les accusés », diffusé le 30 octobre, nous nous penchons sur le cas déroutant d’Hervé Robino, un jardinier accusé d’avoir brutalement mis fin à la vie de Bernadette Benaym Cogis, une veuve de 67 ans, en juillet. 2014.

L’intrigue qui se déroule

Environ une heure et demie plus tard, les deux reviennent avec des nouvelles inquiétantes : le plan ne s’est pas déroulé comme prévu. La belle-fille raconte le récit que le père de son mari lui a raconté. Deux torches ont été allumées devant leur maison pour attirer l’attention. Bernadette Cogis sortit par la porte vitrée et se retrouva face à son beau-père.

Étonnamment, il l’a engloutie et sa fille, Roxanne, l’a poignardée dans le dos pour achever l’acte. Une réunion de famille est convoquée et le père insiste sur une interprétation unifiée des événements.

La scène du crime

Le matin fatidique du 28 juillet 2014, une horrible découverte attendait un voisin aux Issambres, à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var. Bernadette Benaym Cogis gisait sans vie sur la terrasse de sa villa, poignardée à plusieurs reprises.

La scène du crime

La police, convoquée à 8 heures du matin, a été confrontée à une scène de crime macabre qui laisse présager une attaque méticuleusement planifiée.

L’enquête dévoile une relation troublante

L’enquête initiale de la police a rapidement exclu le cambriolage comme motif, ce qui a conduit les enquêteurs à examiner les relations personnelles.

Une percée s’est produite lorsque les gendarmes ont découvert une série d’échanges entre la victime, Bernadette Cogis, et un certain Hervé Robino, un jardinier de 44 ans qui était à son emploi depuis plusieurs années.

Au fur et à mesure que l’enquête s’approfondissait, un récit troublant s’est révélé. Après le décès du mari de Bernadette Cogis, Hervé Robino passe d’une relation professionnelle à une relation de confident, qui se termine par une relation amoureuse.

La générosité de la veuve envers la famille Robino sert de façade, cachant une relation qui finira par conduire à une tragédie.

La révélation d’un sombre secret

Six semaines avant le crime, la liaison clandestine d’Hervé Robino avec Bernadette Cogis a été révélée à ses filles par son épouse, Pascale Robino.

La révélation d'un sombre secret

Cette révélation déclenche une série d’événements, le mari trahi subissant régulièrement l’humiliation de la part de sa famille. Pascale, soupçonnant un lien plus profond, découvre des messages explicites échangés entre son mari et la victime.

Percer le mystère

Ce mode opératoire s’écarte de la théorie du cambrioleur et pointe plutôt vers un proche de Bernadette Benam Cogis, qui aurait orchestré le crime à des fins personnelles. L’élite tropézienne se penche sur le tempérament joyeux et la vie sociale trépidante de la victime, ainsi que sur ses escapades amoureuses.

READ  Daniel Craig Costner

Les soupçons se portent sur Hervé Robino, le jardinier de 44 ans avec qui le retraité entretenait une relation.

Confessions et troubles familiaux

Le 20 janvier 2015, la garde à vue est devenue le sort de quatre membres de la famille Robino. Hervé et Pascale clament dans un premier temps leur innocence, mais leur plus jeune fille, Audrey, s’effondre lors de l’interrogatoire.

Confessions et troubles familiaux

Son récit a révélé un complot effrayant dans lequel son père et sa sœur, Roxanne, tentaient d’attirer Bernadette Cogis hors de sa maison. Le plan a cependant pris une tournure sombre, entraînant une violente confrontation qui a coûté la vie à la veuve.

Le drame de la salle d’audience

Mis en examen pour meurtre le 22 janvier 2015, Hervé Robino et Roxanne ont comparu devant la cour d’assises du Var le 19 mars 2018. Le procès a mis à nu la complexité de l’implication de la famille dans ce crime odieux.

Quelques jours plus tard, le verdict était rendu : Hervé Robino écopait de 20 ans de prison, Pascale Robino de 10 ans pour complicité et Roxanne de 7 ans pour complicité.

Hervé Robino : Le jardinier abandonné

Un examen plus approfondi des communications personnelles de Bernadette Cogis a révélé un lien important avec un homme de 44 ans identifié comme étant Hervé Robino.

Hervé Robino : Le jardinier abandonné

On a découvert qu’il avait servi de jardinier et de bricoleur pendant une longue période. Ce qui semblait au départ être une relation professionnelle prend une tournure sombre après le décès du mari de Bernadette.

Le lien s’approfondit

Suite à la perte de son mari, Hervé Robino se rapproche de Bernadette Cogis, devenant un confident en qui elle peut avoir confiance. Leur relation a évolué vers quelque chose de plus profond, avec des sentiments mutuels se développant entre eux.

Bernadette, dans sa générosité, a apporté son soutien à la famille Robino en les invitant à des dîners et en partageant de doux moments.

Les soupçons d’une femme

Cependant, à mesure que l’amitié entre Hervé Robino et Bernadette Cogis s’épanouit, les doutes commencent à germer dans l’esprit de Pascale Robino, l’épouse de Hervé.

Les soupçons d'une femme

Soupçonnant une liaison illicite, Pascale fouilla dans le téléphone de son mari à la recherche de preuves. Ses soupçons se sont confirmés lorsqu’elle est tombée sur des messages intimes échangés entre Hervé et Bernadette.

Les tensions familiales s’intensifient

Six semaines avant le crime fatidique, Hervé Robino avait été contraint par son épouse de révéler cette liaison clandestine à leurs filles.

Cette révélation a conduit Hervé à de fréquentes humiliations devant sa famille. Le 20 janvier 2015, quatre des six membres de la famille Robino se retrouvent en garde à vue. Hervé et Pascale s’en tiennent à leurs récits initiaux.

Témoignage tragique

Le lendemain, la police s’est tournée vers Audrey, la plus jeune des trois filles. Dans une tournure déchirante des événements, Audrey s’est effondrée pendant l’interrogatoire, révélant qu’elle était rentrée chez elle tard dans la nuit.

Un bruit soudain la réveilla et la conduisit à retrouver ses parents et sa sœur aînée, Roxanne, se préparant à rendre visite à Bernadette Cogis. Une révélation qui laissa Audrey profondément perturbée.