Stephan Eicher ET Ses Fils & Vie Privée

Stephan Eicher, le célèbre chanteur et compositeur suisse, partage la toile de sa vie non seulement avec des mélodies mais aussi avec les liens précieux de la paternité. Parmi les facettes chères de sa vie figurent ses deux fils : Carlo et Raphaël.

NomStephan Eicher
Stephan Eicher ET Ses FilsCarlo
Raphaë
17 août 1960 (63 ans)
Munichbuchsee, Suisse
GenrePost-punk, pop
Profession(s)Chanteur, auteur-compositeur
InstrumentsChant, guitare
Années actives1978-présent

Carlo, né à Zurich en 1984, et Raphaël, originaire de Paris en 2000, représentent les magnifiques fils tissés dans la tapisserie personnelle d’Eicher.

Alors qu’il célèbre son 62e anniversaire, la présence de ses fils témoigne de la profondeur des liens familiaux qui résonnent aux côtés de son illustre carrière musicale.

Célébration de 62 ans

Stephan Eicher, le chanteur et compositeur suisse, commémore mercredi 17 août son 62e anniversaire. Bien que réputé pour ses talents musicaux, Eicher est resté relativement discret sur sa vie personnelle. Cependant, de récents aperçus de son monde ont mis en lumière sa famille, son retour en Suisse et les tragédies poignantes auxquelles il a été confronté pendant la pandémie.

Stephan Eicher Vie Privée

Partenaire et enfants

Eicher partage sa vie avec une actrice et créatrice de mode franco-belge, la Stephan Eicher ET SA Femme à ses côtés. Ensemble, ils élèvent leur famille composée de deux Stephan Eicher ET Ses Fils : Carlo, né à Zurich en 1984, et Raphaël, né à Paris en 2000, comme le rapportent les médias de la Coopération suisse. Bien qu’il reste discret sur ses affaires personnelles, Eicher a partagé ses idées lors de la sortie de son EP en mars 2022. Il a révélé son retour en Suisse après avoir résidé plus d’une décennie en Camargue.

S’installer en Suisse

L’artiste suisse a choisi Berne comme nouvelle résidence, la décrivant comme un endroit niché dans un beau quartier. Il a peint de manière décalée la scène de gestionnaires de fonds spéculatifs glissant leurs raquettes de squash dans des Maserati pendant que leurs conjoints se dirigent vers des cours de yoga dans des 4×4 noirs, dressant un tableau vivant de son environnement.

S'installer en Suisse

L’amour d’Eicher pour la marche apparaît comme une activité précieuse qui revigore à la fois son corps et son esprit. Il a souligné son rôle dans l’activation de ses pensées, le conduisant souvent dans de profonds voyages mentaux.

En réfléchissant à ses racines, Eicher a évoqué l’importance de Berne dans sa vie, la qualifiant de ville quelque peu mélancolique et endormie Stephan Eicher en Couple Avec une bourgeoisie discrète. Il entretient un lien sentimental Stephan Eicher en Couple Avec cette ville, l’attribuant au fait d’avoir accueilli de grands musiciens.

Pertes tragiques : décès parental

Impact du COVID-19

Impact du COVID-19

Lors d’un entretien avec Libération, Eicher a révélé de manière déchirante les conséquences dévastatrices de la pandémie sur sa famille. Ses deux parents ont été victimes du coronavirus et ont succombé à quelques semaines d’intervalle. En pleine période de confinement, il rentre précipitamment à Berne pour assister son père, un gitan yéniche, et sa mère alsacienne.

Décès du père

Le premier coup porté avec le décès de son père à l’âge de 84 ans des suites du Covid. En mars de la même année, il avait évoqué cette perte déchirante, exprimant l’angoisse de ne pas pouvoir enterrer convenablement son père, un sentiment qu’il partageait avec l’AFP.

READ  Vianney Taille, Poids & Âge

La solitude de la mère

La tragédie frappa à nouveau lorsqu’Eicher perdit sa mère peu après le décès de son père. Isolée et inconsolable après la mort de son mari, elle a finalement succombé, en grande partie seule en raison des restrictions induites par la pandémie qui ont interdit les visites pendant des mois.

La solitude de la mère

Le chagrin d’Eicher était palpable lorsqu’il racontait la douleur de ne pas pouvoir faire ses adieux à ses parents. Les limitations imposées par les protocoles sanitaires l’ont privé de la fermeture qu’il recherchait si désespérément.

Le musicien a pleuré, exprimant ses profonds regrets pour les enterrements solitaires et les circonstances pénibles qui ont gâché ses derniers moments avec ses parents. Ses paroles déchirantes traduisaient l’agonie de faire face à une telle perte en cette période d’isolement.

Une évolution artistique

Eicher, artiste à l’esthétique unique, a parcouru divers projets au fil des années. De retour au Sémaphore, il amène avec lui une quinzaine de musiciens, dont une fanfare et le dynamique Traktorkestar. Cette union avec Steff la Cheffe incarne l’essence du partage et de la synergie artistique.

Une évolution artistique

En réfléchissant à son parcours, Eicher reconnaît le paysage en évolution de l’industrie musicale. « C’est l’idée du partage. Si tu as envie de partager, viens, sinon…! » » exprime-t-il, soulignant son approche d’adaptation à la dynamique changeante de la création et de la consommation musicale.

Résonance du passé et création du nouveau

Abordant les défis imposés par l’ère numérique, Eicher met en lumière les contraintes imposées aux artistes par les maisons de disques.

Résonance du passé et création du nouveau

« Cela fait cinq ans que ma maison de disques ne sort pas mes disques », révèle-t-il. Cependant, sans se laisser décourager par ces limitations, Eicher reste attaché à son talent artistique. « On peut vous empêcher de sortir un disque mais pas de créer de nouvelles chansons », assène-t-il, soulignant sa créativité acharnée.

Il considère sa tournée en cours comme une opportunité de revisiter son répertoire existant tout en proposant de nouvelles compositions. Les collaborations avec l’écrivain Philippe Djian ont donné naissance à de nouvelles créations, ajoutant profondeur et nouveauté à ses performances.

Racines bernoises et réjouissances musicales

Racines bernoises et réjouissances musicales

Le lien d’Eicher avec Berne, une ville qu’il décrit comme mélancolique mais riche en musique, a inspiré son projet actuel. La collaboration avec Steff la Cheffe et les vibrants cuivres résume l’essence de la culture bernoise. « Ils ont tous la trentaine, ce sont presque tous mes enfants cachés », ironise Eicher, soulignant la camaraderie familiale entre les artistes.

Explorer la dynamique musicale

Curieusement, Eicher réfléchit au caractère physique de la musique, se remémorant ses débuts influencés par le punk rock et la new wave. La collaboration avec un artiste rap fait ressortir une énergie brute et physique qu’il trouve vivifiante.

Explorer la dynamique musicale

« J’aime quand la musique est physique et pas seulement cérébrale », partage-t-il, exprimant l’opportunité de transmettre des émotions à travers une expérience musicale viscérale.

Embrasser de nouveaux horizons

Alors qu’il se prépare pour le spectacle en France, Eicher est ravi de présenter ses « enfants cachés » à la diversité des paysages et des publics. « Je suis aussi heureux de leur faire découvrir cette France qui m’a adopté », rayonne-t-il, anticipant l’impact des décors français sur sa troupe.